histoire google

Histoire de Google

Le temps passe vite pour Google ! De 1998 à 2001, quatre ans ont suffit à deux jeunes chercheurs du Michigan pour créer l'une des plus grosses sociétés au monde. Voici une traduction libre et résumée de l'histoire "officielle" de Google telle qu'elle figure dans les pages anglaises de son site.


Dans cette page : Historique des "updates" de l'algorithme de Google - Récapitulatif des rachats de sociétés par Google - Remarque sur l'humour de Google vis-à-vis de la bourse.

1995 - 1997 avant Google

google lego
La machine hébergeant
"BackRub" était constituée
d'un boitier à base de
Legos et de 10 disques durs
de 4 giga-octets chacun.
Source photo :
Université de Standford
.

Larry Page, 24 ans, et Sergey Brin, 23 ans, se rencontrent à l'université du Michigan lors d'une visite d'étudiants. Après une discussion un peu tendue, les deux hommes s'aperçoivent qu'ils partagent une vision commune concernant la recherche d'informations dans une base de données massive.

En 1996, ils travaillent en commun sur un moteur de recherche baptisé "BackRub" qui présente déjà la particularité d'analyser les "backlinks" des pages à classer. La notion de PageRank naît de ces travaux.

Leur manque de moyens leur fait imaginer une technologie de serveur basée sur un assemblage de machines peu performantes, couplées en réseau, plutôt qu'une machine unique de forte puissance. Ce type d'architecture sera conservé dans les futurs "datacenters" de Google.

Leurs recherches deviennent très vite populaires au sein de l'université.

 

1998 - A la recherche d'un financement

Google triche sur son âge.

Contrairement à ce que déclare le site officiel, et comme le fait remarquer Jean Véronis sur son blog, Google n'est pas né officiellement le 27 septembre 1998, mais le 7 septembre 1998.

Pour connaître les dessous de cette affaire. Lire l'article de Technologie du langage.

Les deux chercheurs achètent des disques durs d'occasion pour constituer une base de données d'un terabyte dans la chambre de Larry. Sergey loue un bureau et se met en quête de financeurs. David Filo, fondateur de Yahoo! convient de l'intérêt de leurs recherches, mais les encourage à créer leur propre moteur de recherche plutôt que vendre leurs travaux.

Andy Bechtolsheim, l'un des fondateurs de Sun Micro systèmes, se laisse convaincre par l'enthousiasme de Sergey et Larry et leur fait un chèque de 100 000 $ pour financer leur moteur. Mais la société Google n'est pas encore créée et Larry garde le chèque dans son tiroir pendant quelques semaines, le temps d'achever les formalités légales.

La famille et les amis de Sergey et Larry se cotisent et parviennent à réunir un million de dollars pour fonder la compagnie. En septembre 1998, Google Inc. s'installe dans un garage de Menlo, loué par un ami. La société comporte 3 personnes : Sergey, Larry et Craig Silverstein qui est aujourd'hui directeur de Google Technology.

Le moteur Google est encore une version beta mais répond déjà à près de 10 000 requêtes quotidiennes. La presse mondiale commence à parler de Google à travers Le Monde et USA Today.

En décembre, PC Magazine classe Google dans sa liste des 100 meilleurs sites au monde. C'est le début de l'ascension.

 

Récapitulatif des rachats de sociétés

de 1995 à 2005

Déjà News Deja News - Archive du Web créée en 1995. Acquise en février 2001 et rebaptisée Google Groups
Out ride Outride - issue du Xerox Palo Alto Research Center (PARC). Achat de propriété industrielle en septembre 2001 et incorporation dans le moteur de recherche Google. Outride.net renvoie actuellement vers Google.
Applied SemantixApplied Semantics - Société de publicité contextuelle acquise en avril 2003 et incorporée dans le service Adwords.
KaltixKaltix (3 personnes) : compagnie de recherche acquise en septembre 2003. Kaltix.com renvoie désormais vers Google, qui a incorporé son savoir-faire.
Pyra Labs Blogger (Pyra Labs) : acquise en mai 2004, elle est devenue l'un des principaux hébergeurs de blogs.
Picasa Picasa : Créateurs d'un programme de gestion de photos à 30$ lancé en octobre 2001. Devenu gratuit et intégré à Blogger en juillet 2004, ce logiciel est régulièrement primé par différents magazines de micro-informatique aux USA.
Keyhole Keyhole - Compagnie de cartographie fondée en 2001. Achetée en octobre 2004 dans le cadre du projet Google Maps. Réduction immédiate de son prix de 69,95 $ à 29,95 $, et intégration de ses photos satellite dans Google Maps.
Zipdash Zipdash - Compagnie de gestion de trafic acquise en 2004 et incorporée discrètement dans Google Maps.
Where2 Where2 - Compagnie de cartographie australienne acquise en 2004. Probablement liée au développement de Google Maps.
Urchin Urchin - Compagnie d'analyse statistique du Web, acquise en mars 2005.
Dodgeball Dodgeball (2 personnes) - Compagnie d'analyse des comportements des utilisateurs de téléphones mobiles acquise en 2005. Liée aujourd'hui au projet Google Mobile.
Dodgeball Android une société ayant développé un système d'exploitation pour terminaux mobiles. Cet achat sera à l'origine du système Android commercialisé par Google en 2007 et qui sera un énorme succès.

2006

UpStartle UpStartle. Cette compagnie avait créé le logiciel "Writely", un éditeur de documents en ligne. Ce logiciel a servi de base au développement de Google Docs & Spreedsheets.
UTube YouTube.
JobSpot JotSpot. Tout comme UpStartle, cette compagnie travaille dans le domaine des éditeurs de documents collaboratifs en ligne.
dMarc dMarc, une société spécialisée dans la publicité radiophonique.

2007

Trend analyser Gapminder's Trendalyser. Cette compagnie développait des logiciels de présentation de statistiques animés.
Adscape Adscape Media. Cette petite compagnie développait des jeux supports de publicité.
PostiniPostini, une société spécialisée dans la sécurisation des emails.

2008

Doubleclick DoubleClick. Cette société était une régie publicitaire sur Internet.

2009

captcha reCAPTCHA. Cette société spécialisée dans la numérisation d'ouvrages sera utilisée dans le projet Google Books.

2010

ardwak Aardvark. Cette société a développé un logiciel permettant le partage de connaissances entre amis (réseaux sociaux).
picnic Picnik. Ce site permet l'édition de photos en ligne et concurrençait Picasa.
admob AdMob. Société spécialisé dans la publicité sur téléphone portable.
metaweb MetaWeb, auteur d'une base de données collaborative des évènements mondiaux.
Slide Slide, auteur de technologies permettant la communication multi plate-formes.
onTwo On2 Technologies, auteur d'un logiciel de compression de videos.

2011

ITA ITA, auteur d'un logiciel de réservation de billets d'avion en ligne.

1999 - Les déménagements

Google devient trop grand pour le garage qui l'héberge et se déplace dans un bureau sur l'avenue de l'université de Palo Alto.8 personnes y travaillent désormais et le moteur répond à 500.000 requêtes quotidiennes. Red Hat est le premier annonceur de Google.

En juin, Google obtient 25 millions de dollars d'investissements issus des sociétés de capitaux à risques. Omid Kordestani quitte Netscape pour rejoindre Google en tant que vice-Directeur des ventes. Mike Moritz et John Doerr, qui avaient contribué à l'essor de Sun MicroSystems, Intuit, Amazon, et Yahoo!, s'assoient autour de la table de ping-pong qui sert de bureau de direction en compagnie de Ram Shriram.

La société déménage une seconde fois vers son emplacement définitif, le GooglePlex, situé dans les View Montains en Californie. AOL/Netscape choisi Google comme service de recherche. En fin d'année, Google n'est plus un projet de recherche en version beta, mais un véritable moteur qui répond à 3 millions de requêtes par jour. Ses annonceurs affluent.

 

2000 - Intégrer l'innovation

Une culture d'entreprise inédite se développe au Googleplex. Les bureaux n'ont pas de murs et l'exercice physique pendant les heures de travail est encouragé. Des chiens se promènent dans les bureaux qui sont de simples portes posées sur des tréteaux. Charlie Ayers devient Directeur de la compagnie.

Le moteur devient multilingue et Google s'intéresse à la technologie sans fil. Les hommages de la presse mondiale sont désormais presque quotidiens. En juin 2000, Google devient le plus grand moteur de recherche au monde avec un index comportant un milliard de pages.

En milieu d'année, Google développe "Adwords" son premier programme de publicités ciblées et signe un partenariat avec Yahoo! et avec de nombreux autres portails Web. Le moteur doit désormais satisfaire 18 millions de requêtes par jour.

En fin d'année, Google propose à ses utilisateurs la "Google Toolbar" et doit satisfaire 100 millions de requêtes par jour.

 

Historique des mises à jour (updates)
de l'algorithme de Google

Les mises à jour du mode de classement des résultats de Google représentent toujours un évènement pour la communauté des webmasters. Depuis mars 2003, chacune d'elle est baptisée selon un ordre alphabétique (comme les cyclones) et fait l'objet d'hypothèses et de discussions interminables.

Boston6 mars 2003 : Boston
Cassandra11 avril 2003 : Cassandra
Dominicmai 2003 : Dominic
Esmeralda15 juin 2003 : Esmeralda. La plupart des balises meta sont désormais ignorées. Les pages à faible contenu sont déclassées.
Florida14 novembre 2003 : Florida. Les "home pages" se font beaucoup plus rares dans les résultats. Il semble que Google ait intégré l'algorithme de Hilltop conçu par Krishna Bharat.

Austinjanvier 2004 : Austin. L'effet Hilltop semble se confirmer avec cette mise à jour. Le "stemming" se développe.
Brandy17 février 2004 : Brandy. La sémantique prend de l'importance. Google classe les sites par thèmes. Les liens sortants qui pointent vers un site du même thème augmentent désormais la pertinence des deux sites sur ce thème.
AllegraFévrier 2005 : Allegra . Les redirections 302 causent des ravages sur les sites pointés par cette forme de redirection. Par ailleurs, l'update Allegra semble avoir été conçu pour minimiser certains effets des updates Florida et Austin.
BourbonMai 2005 : Bourbon. Google met une gifle aux sites sur-optimisés... et il a parfois la main lourde !
FalseSeptembre 2005 : "Fausse". Certains webmasters soupçonnent une mise à jour de l'algorithme, mais il semble qu'il ne s'agisse que d'une mise à jour importante de l'index.
Jagger16 et 26 octobre 2005 : Jagger 1 et 2. Grand chamboulement dans les classements qui changent de jour en jour. Des anciennes pages ré-apparaissent puis disparaissent. Beaucoup de sites sortent de la Sandbox. Les échanges de liens perdent de leur effet.
Jagger 35 novembre 2005 : Jagger 3. Le stemming et la lutte anti-spam ont nettement augmenté.
Big daddy4 janvier 2006 : BidDaddy. La plus longue des mises à jour de Google aura mis 3 mois à se répandre sur l'ensemble des datacenters. Elle concerne davantage la structure informatique que les algorithmes de traitement et se traduit par de faibles changements des résultats. La seule modification notable est une meilleure gestion des URLs canoniques.
Halloween31 octobre 2008 : Halloween. Cette mise à jour présumée est en fait une fausse alerte. Les classements reviendront à la normale quelques jours plus tard.
PandaFévrier à mars 2011 : Panda. La première vraie mise à jour importante depuis plusieurs années. Google pénalise désormais les sites comportant une part importante de contenu recopié depuis d'autres sites. Les fermes de contenu et les agrégateurs de contenus sont les sites réellement visés, mais cette mise à jour frappe fort et pénalise au final un grand nombre de sites. Le système d'indexation est également entièrement revu et porte désormais le nom de "caffeine".

2001 - La maturité

Google est devenu la pierre angulaire d'Internet. La société rachète "Deja.com" qui gère un service mails et de conversations de groupes (NewsGroup) et se lance dans l'exploitation et le classement de ses archives comportant plus de 500 millions de messages. Le résultat est baptisé "Google Zeitgeist" et se présente comme une fenêtre ouverte sur le monde de la recherche en pleine évolution.

En fin d'année, la compagnie annonce qu'elle vient de trouver quelque chose qui a manqué à la plupart des sociétés qui se sont lancées sur le Web : la rentabilité.

Les partenariats se multiplient à travers le monde. Des bureaux représentant Google s'établissent à Hambourg et Tokyo. La gestion multilingue de Google intègre à présent 26 langues.

La palette de commandes Google s'étend et permet d'affiner les recherches. En fin d'année, le service Google-Images sort de sa phase beta avec une première base comportant 250 millions d'images.

Les achats en ligne explosent. L'index de recherche de Google a atteint 3 milliards de pages.

 

2002 - Les bonnes choses arrivent dans des boîtes jaunes

Google s'intéresse à l'Intranet et propose aux sociétés qui gèrent des données privées (non accessibles sur le net) d'indexer leurs bases de données à la façon de Google. La solution se présente sous la forme d'une boîte jaune qui intègre les principaux algorithmes de Google et qui peut être exploitée sur n'importe quel réseau privé. Elle séduit notamment Boeing, ce qui permet à Google de se débarrasser de son image de "société de chercheurs de campus".

Les relations entre Google et ses utilisateurs sont au beau fixe. La compagnie ne cesse de recevoir des récompenses et des louanges et acquiert le statut universel de "Premier" moteur de recherche.

Le programme Google-API se développe et déclenche une cascade d'innovations de toutes sortes.

Le programme AdWords subit une évolution importante en intégrant le système de "coût par clic" qui le rend accessible à tous les annonceurs, quelle que soit leur taille.

Le "Google-Labs" permet à toute une génération de chercheurs de travailler et de diffuser leurs idées novatrices à travers le monde.

En septembre 2002, c'est le lancement de GoogleNews qui synthétise de façon automatique l'information issue de 4500 sources différentes à travers le monde.

Le service de recherche de produits "Froogle" fournit aux acheteurs du Web une comparaison de prix et des informations sur les produits proposés par des millions de sites Web.

 

2003 - Le monde continue à tourner

Google acquiert les laboratoires de Pyra et lance "Google-Blogs". Le programme publicitaire AdSense explose et la GoogleBar est désormais proposée en version 2.0.

 

Google et la bourse :
est-ce bien sérieux ?

Lors de ses ventes d'actions, Google n'a pas pu s'empêcher de faire un petit clin d'oeil à ceux qui n'aiment pas les choses trop sérieuses :

Jagger 3 19 août 2004 : lors de son introduction en bourse, Google met 24 636 659 actions sur le marché. 24 636 659 est un nombre premier, c'est la constante ''e'' des logarithmes népériens.
Jagger 3 18 août 2005 : Google lève des fonds en remettant 14 159 265 nouvelles actions sur le marché. Ajoutez "3," devant ce nombre et vous reconnaîtrez le nombre Pi : 3,14 159 265

2004 - La course à l'index

L'index de Google a grimpé à 4,28 milliards de pages Internet, et en février Google annonce un index comportant 6 milliards de documents (4,28 milliards de pages, plus 880 millions d'images, plus 845 millions de messages de USENET, plus une collection croissante de documents divers).

D'autres nouveaux services émergent début 2004 et notamment la recherche localisée qui permet de trouver - par exemple - le magasin de pneus le plus proche de l'utilisateur.

En avril, Google lance "GMails" qui propose une capacité de stockage d'un giga-octets à chaque utilisateur et annonce son introduction en bourse.

En juin, Google a annonce une nouvelle version son algorithme et de son réseau.

En juillet, Google rachète Picasa Inc., une société spécialisée dans la gestion de photos numériques.

La société passe la barre des 100 datacenters. Elle lance le service Google SMS en version beta et la première version de "Google Desktop Search ".

En octobre, Google annonce ses premiers résultats trimestriels en tant que société anonyme, avec un revenu record de 805,9 millions de dollars. Dans le même temps, a lieu le rachat de Keyhole Corp., une société spécialisée dans la gestion des images satellite.

La société a capitalisé plus de 50 milliards de dollars grâce à son introduction en bourse. Elle multiplie ses représentations à travers le monde. Elle ouvre un centre de recherche à Tokyo et un autre à Washington dont le rôle est de fédérer les énergies de tous les centres de recherches Google à travers le monde. Elle conclut des partenariats stratégiques avec des sociétés de téléphone américaines et européennes.

En fin d'année, l'index recense 8 milliards de documents.

 

2005 - Google Map

Une petite boîte bleue baptisée "Google mini" vient compléter l'offre de la boîte jaune pour la gestion des réseaux Intranet. Ce produit est le premier à être distribué par un tout nouveau réseau de distribution qui porte le nom de "Google Stores".

Le nouveau projet "Google Vidéo" a pour objectif de recenser et de permettre l'accès à une base de données de films, d'émissions de télévision et d'animations vidéo.

Cette année voit aussi une version de "Google Desktop Search" pour les particuliers et une version dédiée aux réseaux privés.

Le rachat de Keyhole Corp. a débouché sur la mise en ligne de "Google Map", une encyclopédie géographique mondiale proposant des vues satellite du monde entier.

Une première version d'un logiciel automatique de traduction est développée pour le gouvernement américain. Cette application deviendra plus trad accessible à tous à travers la fonction "outils linguistiques" accessible depuis la page d'accueil de Google.

Google Analytics (Urchin) voit le jour.


2006 - La diversification

Google décide de s'attaquer au quasi-monopole de Microsoft concernant les applications pour micro-ordinateur. Sa stratégie consiste surtout à développer des applications accessibles en ligne quel que soit le système de l'utilisateur (Mac, Windows ou Unix). Mais quelques applications utilisables en local sur Windows seront également développées et proposées le plus souvent gratuitement.

Sortie de Picasa, un logiciel gratuit de retouche de photos disponible en 25 langues.

Création de Google Finance, un moteur de recherche dédié à la recherche d'informations financières.

Google Calendar, un calendrier/agenda, devient accessible en ligne.

Google Trends permet désormais de connaitre les recherches les plus populaires en temps réel.

Gmail devient accessible à tous (il fallait jusqu'alors être "invité" par quelqu'un qui y avait déjà accés) et intègre désormais un service de "chat". Ce service devient également accessible via les téléphones portables.

Lancement de Google Books.

Acquisition de YouTube.

Lancement de GoogleDoc & SpreadSheets qui comporte un traitement de texte, un logiciel de dessin et un tableur utilisables en ligne via n'importe quel navigateur. Cette application concurrence Microsoft Word et Excel.


2007 - Un peu de calme

Lancement de Google Apps, une suite bureautique intégrant GMail, Google Agenda, Google Doc et permettant le travail collaboratif.

Google Earth intègre le module SkyLaunches (carte des constellations).

Création de Adsense for Mobile (régie publicitaire pour téléphones portables).

Lancement d'Android, un système d'exploitation opensource pour téléphones portables, PDA et smartphones, mais aussi pour téléviseurs et tablettes. Ce système connaitra un immense succès et deviendra le plus utilisé des OS pour smartphones, éclipsant le système "Windows Phone" de Microsoft.

Lancement de Gears et de OpenSocial, deux API (ensemble de fonctions pré-programmées) qui positionnent de plus en plus Google comme un créateur de logiciels en ligne et hors ligne. Gears servira de base au développement ultérieur de Google Chrome.


2008 - Sortie de "Chrome"

Lancement de Google Site qui propose un hébergement gratuit de sites Web ainsi qu'un outil d'édition trés simplifié qui permet à tout un chacun de créer son propre site.

Nouvelle version de Google Earth qui intègre désormais "Street View".

Lancement de Website Optimizer, un kit d'outils pour webmasters.

Sortie de Chrome en Septembre. Ce nouveau navigateur ultra-rapide va connaitre un énorme succès en trés peu de temps.

Nouvelle version de Picasa et version de Google Earth pour iPhone et iPod.

Google découvre une correlation entre certaines recherche et la propagation de la grippe sur une région données. Il met en ligne le service "flutrends" qui permet de détecter l'émergence d'une épidémie avec deux semaines d'avance sur tous les systèmes qui existaient jusqu'alors.


2009 - Développement de "Chrome" et de "Chrome OS"

Le logiciel de reconnaissance vocale Google Voice fait son apparition. Il ne fonctionne pour le moment qu'en anglais.

Le Toolbar Labs et d'autres APIs permettent désormais à de nombreux développeurs de créer des extensions pour Chrome. Le seul défaut de ce navigateur est en effet la pauvreté de ses extensions, comparé à FireFox. Les versions de Chrome pour Mac et Linux sont également proposées.

La concurrence de Google avec Microsoft se renforce avec le lancement de Chrome OS, un système d'exploitation opensource, concurrent de Windows.

Google Image dispose désormais de son propre moteur de recherche.

Un accord avec Twitter permet de lancer des recherches sur ce service à l'aide de Google.

Lancement de Google Maps Navigation, un système de repérage GPS pour les smartphones équipés d'Android.


2010 - Google se refait une image

Google est désormais un monstre économique qui joue dans la même cour que Microsoft. Ce succès insolent commence à lui attirer de sévères antipathies et l'oblige à resserrer la morale de ses politiques. L'année 2010 sera surtout consacrée à de nombreuses actions visant à redorer son blason.


C'est la fin de l'accord avec le gouvernement chinois. Google refuse désormais de censurer ses résultats de recherche dans ce pays comme c'était le cas jusque là. Ce choix risque de couter trés cher à Google qui sera désormais mis à l'index (sic) par le gouvernement.


Une nouvelle charte de conduite, nommée Google privacy principles, est éditée par Google. Elle comporte 5 points :

  1. Utiliser l'information pour fournir à nos utilisateurs des produits et des services de qualité.
  2. Développer des produits obéissant strictement aux normes et à la pratique du respect de la vie privée.
  3. Rendre la collecte de données personnelles transparente.
  4. Offrir aux utilisateurs des choix clairs pour protéger leurs informations personnelles.
  5. Se comporter de façon responsable compte tenu des informations que nous possédons.

Cette charte complète la première charte datant de 1997, qui comportait les points suivants :

  1. Rechercher l'intérêt de l'utilisateur et le reste suivra.
  2. Mieux vaut faire une seule chose, et la faire bien.
  3. Toujours plus vite.
  4. La démocratie fonctionne sur le Web.
  5. Vous n'êtes pas toujours au bureau lorsque vous vous posez une question.
  6. Il est possible de gagner de l'argent sans vendre son âme au diable.
  7. La masse d'informations continue de croître.
  8. Le besoin d'information ne connaît aucune frontière.
  9. On peut être sérieux sans porter de cravate.
  10. Il faut toujours aller de l'avant.

Un filtre est ajouté à YouTube afin de permettre de supprimer certains types de contenus (pornographiques, par exemple) des résultats de recherche.

Google reçoit régulièrement des demandes d'organismes gouvernementaux à travers le monde visant à  supprimer du contenu ou demandant la mise à disposition d'informations concernant les utilisateurs. Le service "Transparency Report : pour une meilleure transparence" vise désormais à informer le public de ces demandes et de la suite qui leur est donnée.

Google investit dans les énergies éoliennes en cofinancant un programme en Dakota du nord. 38,8 millions de dollars sont apportés au projet. La société s'engage également a acheter 114 megawatt d'énergie propre à la société NextEra basée en Iowa et participe au fiancement du projet "Atlantic Wind Connection (AWC)" qui doit desservir 1,9 millions de foyers.

Un rapport sur l'impact de Google sur l'économie américaine démontre que la société à généré 54 milliards de dollars d'activité en 2009.

Google distribue 5 millions de dollars à des associations à but non lucratif visant à développer de nouvelles approches du journalisme sur le Web.La société distribue également 184 millions de dollars à des oeuvres de charité et multiplie le sponsoring d'oeuvres artistiques musicales, picturales et vidéo.

Le navigateur Chrome à désormais plus de 120 millions d'utilisateurs.

Le système d'indexation des pages Web est revu et rebaptisé "Caffeine". Selon Google, il permet de proposer des résultats 50% plus actuels que l'ancien système.

L'interface de la page d'accueil est revue à plusieurs reprises au cours de l'année et permet désormais une meilleure personnalisation par l'utiisateur.


2011 - Dans la lignée de 2010

Google continue à investir dans les énergies renouvelables, dans l'art et dans les actions caritatives.

Le Google Art Project invite à visualiser un millier d'oeuvres d'art en haute résolution tandis que des outils spéciaux de recherche sont mis à la disposition des victimes du tremblement de terre au Japon.

L'application Google for nonprofits se destine aux associations à but non lucratif et vise à aider à leur développement. Parallèlement, Google investit 100 millions de dollars pour promouvoir les startups américaines et fait 12 millions de dollars de donation aux musées de New-York, Londres, Californie, Chicago et Boston.

Google tente également sa percée sur les réseaux sociaux avec Google Social Search.



Pour connaître la suite de l'histoire, consultez les sites spécialisés dans l'actualité de Google :
L'observatoire de Google : une actualité bien suivie (jusqu'à 2008) avec un à deux nouveaux articles par semaine. Malheureusement, ce site n'est plus mis à jour.
ZorGloob : précurseur français du genre, Zorgloob couvre l'actualité Google
avec une régularité admirable (un à deux articles par jour).
Jean Veronis choisit ses sujets, mais il en parle avec une verve délicieuse et inimitable

A lire également : Résumé de l'histoire de Google par 7-Dragons

Une autre version de l'histoire par John Heilemann (en anglais)


L'annuaire du webmaster Le design des sites Web


L'encyclopédie du Monde Apprendre les CSS en douceur


Vous pouvez recopier gratuitement le contenu de cette page sur votre site en respectant quelques conditions de bon sens.
Consultez notre page "Reprendre nos articles sur votre site".


Valid HTML 4.01 Transitional   Vérifier l'orthographe avec RankSpirit et "Le Patron"   Indice YooVi


Wikibis : le savoir à portée de clic.